[Translate to Français (CH):]
Retour à l'aperçu du guide

Vous débutez dans les bonsaïs ?

Acheter un bonsaï : à quoi devez-vous être attentif

Avant de décider d’acheter un bonsaï et de commencer à faire vos premières expériences, réfléchissez à quelques généralités.

  • Où allez-vous placer le bonsaï (jardin, terrasse, rebord de fenêtre, intérieur de l’appartement) ?
  • L’endroit prévu est-il très exposé au soleil, mi-ombragé ou à l’ombre ?
  • Qui va arroser le bonsaï en votre absence ?
  • Allez-vous acheter un pré-bonsaï que vous concevrez vous-même ou un bonsaï « tout prêt » ?
  • Avez-vous assez de temps pour vous occuper de l’arbre tous les jours ? En tant qu’arbres vivants, les bonsaïs se développent et ont besoin de soins constants.

Où acheter un bonsaï ?

Dans un commerce spécialisé dans les bonsaïs

Dans un commerce spécialisé dans les bonsaïs, vous serez conseillé avec compétence. Souvent, il n’est pas facile de savoir à l’avance l’importance des soins, l’âge, l’état de santé, le choix d’un pot approprié, etc.  Dans un commerce spécialisé, vous recevrez les renseignements vous permettant de choisir précisément ce qu’il vous convient d’acheter.

Dans les groupes et clubs de bonsaïs

En règle générale, les clubs de bonsaïs proposent des arbres pour débutants à prix avantageux et des conseils d’accompagnement. 

Dans les jardineries

Dans les jardineries, vous trouverez un vaste choix de plantes de départ, adaptées à la création d’un bonsaï et à un prix avantageux. Cette variante est plutôt recommandée pour les personnes aimant expérimenter, possédant des connaissances de base dans la culture et l’entretien des plantes et qui ont, par ailleurs, un amateur de bonsaïs dans leur entourage susceptible de les conseiller. Le mieux est d’acheter le futur bonsaï au printemps. Commencez par le tailler grossièrement et plantez-le dans un pot encore relativement grand. Plus tard, viendront les soins tels que la fertilisation régulière, la taille des nouvelles feuilles et aiguilles, la structure de base et le rempotage (au bout de 2 à 3 ans) dans un pot à bonsaï.

Dans les grands magasins

C’est dans les grands magasins que vous trouverez de véritables aubaines en matière de bonsaï. Il s’agit généralement de bonsaïs d’intérieur (le plus souvent des ficus) ; souvent de petits arbrisseaux dans des formes artificielles identiques à des prix très bas. Il faut toutefois être très doué pour garder un tel arbre en vie à long terme.

La première mesure à entreprendre une fois que vous avez acheté votre bonsaï est de le libérer de son terreau et de son pot. La terre est souvent boueuse et le pot trop petit pour l’état actuel de l’arbre. Il lui manque aussi généralement un orifice d’écoulement.

Ce qui paraît simple – garder un bonsaï chez soi de la même façon qu’un bouquet de fleurs – demande en réalité beaucoup plus de soins que de cultiver un arbre autochtone en extérieur. Avant d’acheter un bonsaï d’intérieur, il vaut la peine de réfléchir si l’on peut remplir toutes les conditions. Si ce n’est pas le cas, l’arbre d’intérieur aura du mal à survivre.

Quels signes dois-je particulièrement observer lors de l’achat d’un bonsaï ?

Avant d’acheter un bonsaï ou de créer le sien propre, il vaut la peine d’en étudier de nombreux autres, non seulement les variétés présentes dans la nature, mais également les petits arbres en pot.  Vous apprendrez rapidement à les comparer et remarquerez quels sont les signes distinctifs des bonsaïs qui sont primordiaux pour vous.

Santé 

  • Le bonsaï donne immédiatement l’impression d’être un arbre véritable. L’arbre et le pot sont soigneusement entretenus, le pot est adapté à l’arbre et aucune mauvaise herbe n’y pousse.
  • Les feuilles ou les aiguilles ont une couleur verte pleine de vitalité.
  • L’arbre est fermement installé dans le pot, il n’est pas instable quand on le touche.
  • Terreau : il s’agit d’un mélange de granulés poreux – contrairement à la terre visqueuse, sableuse ou très tassée.

Traces de création

On ne doit pas voir d’importantes traces de taille, de sillons dus à l’incrustation du fil de fer ou des endroits marqués par le travail à la machine.

Éléments de conception

  • La base des racines a un aspect naturel et chacune d’entre elles rayonne depuis le tronc vers l’extérieur.
  • Tronc : l’effilement du tronc est important, c’est-à-dire qu’il est plus épais à la base qu’en haut. Des courbures irrégulières supplémentaires lui donnent un caractère unique.
  • Les branches sont disposées en spirale et sont plus courtes et plus fines du bas vers le haut.
  • La couronne de l’arbre correspond à celle de sa variété. En général, une couronne pointue est le signe que l’arbre est jeune, une couronne plate et arrondie signale un arbre ancien.
  • Les feuillus et les conifères ont de petites feuilles et de petites aiguilles conformément à leur taille.
  • Parties mortes du tronc et des branches : ce que l’on appelle le bois mort semble avoir été formé et blanchi naturellement et il est d’une dimension harmonieuse par rapport à la taille totale de l’arbre.
  • Proportions : pour l’ensemble de la conception (hauteur-largeur-profondeur, écart entre les branches, etc.), mais également pour la plantation dans le pot, certaines proportions précises s’appliquent telles que p. ex. celles du nombre d’or. Vous trouverez des explications détaillées dans la littérature spécialisée et sur les sites des clubs et centres de bonsaï.
  • Les formes des créations japonaises aident pour la conception des bonsaïs et également à développer une compréhension générale de l’apparence des bonsaïs. L’arbre doit pouvoir être classé dans l’une des formes de base des bonsaïs (p. ex. le style balai, le style droit informel (moyogi), le style cascade, le style battu par les vents, le style forêt, etc.)

Source : www.moyogi-basel.ch