Retour à l'aperçu du guide

Les abeilles dorment-elles en hiver ?

Ou bien meurent-elles ? Nous allons vous montrer comment les différentes espèces d’abeilles survivent à l’hiver.

Il fait de plus en plus froid dehors. En haute altitude, les premières neiges tombent déjà. Mais que font réellement les abeilles en hiver ? Meurent-elles ? Ou bien hibernent-elles ? Elles ne recherchent certainement pas le pollen ou le nectar des fleurs de glace. Nous vous expliquons ce qui arrive aux colonies d’abeilles pendant la saison froide :

Comment les abeilles sauvages passent l’hiver

Les abeilles sauvages sont pour la plupart des insectes solitaires. Cela signifie qu’elles construisent elles-mêmes leurs nids et prennent soin de leur couvain sans l’aide de leurs congénères. Les abeilles sauvages survivent à la saison froide sous la forme de larves ou de cocons. Elles éclosent environ un an après que la femelle a pondu l’œuf. Selon les espèces, cela se produit entre mars et octobre.

Les abeilles sauvages formant une colonie, comme les bourdons, meurent avec leur reine dès qu’il fait froid. Mais avant cela, elles produisent de jeunes reines fécondées pour l’année suivante. Ces jeunes reines quittent la colonie et survivent à l’hiver dans des endroits protégés ou dans le sol.

Voici ce qui arrive aux abeilles domestiques en hiver

Les abeilles domestiques sont des insectes qui forment une colonie. La taille d’une colonie peut atteindre 10 000 individus. Les abeilles domestiques survivent à l’hiver. À partir d’une température extérieure de 8 degrés, elles se regroupent et forment ce que l’on appelle une grappe dans laquelle l’essaim ne cessera de battre des ailes pour dégager de la chaleur.}La reine se trouve au centre de cette grappe. Plus il fait froid, plus les abeilles se rapprochent les unes des autres. Ainsi, le cœur de la grappe atteint une température étonnante de 25 derés.

Au plus tard lorsque les températures extérieures descendent en dessous de zéro, la reine cesse de pondre. Si la température dépasse les 8 degrés en hiver, les abeilles peuvent s’envoler et partir à la recherche d’eau. Le nectar, en revanche, est pratiquement impossible à trouver à cette époque de l’année. Les abeilles se le procurent sous la forme de miel à partir des réserves stockées.

Les fonctions du corps s’adaptent également au rythme de la nature : pendant la pause hivernale, les abeilles ne défèquent pas et gardent ainsi leur logement propre. Pour ce faire, elles attendent qu’il fasse assez chaud pour s’envoler et faire leurs besoins à l’extérieur. C’est même le cas en haute altitude, où l’hiver dure plus longtemps que dans les plaines.

 

La ponte au cœur de l’hiver

Entre la mi-janvier et la fin janvier, il se passe quelque chose d’incroyable : la reine des abeilles recommence à pondre. Ceci parce que son peuple doit être prêt pour la pollinisation au début du mois d’avril, lorsque la grande saison de floraison commence. Pour ce faire, la température dans la zone du nid, encore de petite taille, monte à 35 degrés - et ceci à des températures extérieures qui sont souvent en dessous du point de congélation à cette époque. Ainsi, lorsque l’hiver commence vraiment à prendre de la vitesse dans les plaines, les abeilles se préparent déjà au printemps.

Une protection active des abeilles est nécessaire - mais comment?

Ce texte a été créé dans le cadre de notre partenariat avec BienenSchweiz et de notre engagement à améliorer les conditions de vie de tous les pollinisateurs. Vous aussi, vous pouvez contribuer à promouvoir davantage le travail de Bienenschweiz en faveur des abeilles. Vous trouverez de plus amples informations à ce sujet sur: bienen.ch

  1.  

    Hauert en collaboration avec Bienen Schweiz, pour des jardins respectueux des abeilles.