Retour à l'aperçu du guide

23 fleurs adaptées aux abeilles à la fin de l’été et en automne

L’automne - une période de disette pour les abeilles. Ces fleurs fournissent une quantité particulièrement importante de nectar et de pollen.

C’est en août et septembre que naissent les abeilles d’hiver. Pour cela, la colonie d’abeilles a besoin de suffisamment de force et de nourriture. Les abeilles d’hiver fournissent de la chaleur à la ruche en hiver pour que la colonie ne meure pas de froid. En septembre, le passage de l’abeille d’été à l’abeille d’hiver est achevé.

La fin de l’été et l’automne sont souvent une période de sécheresse pour les insectes indigènes et donc aussi pour les abeilles. D’août à septembre, elles ne trouvent que peu de nectar et de pollen. De nombreuses fleurs et autres plantes mellifères sont déjà fanées ou ont été récoltées. Le manque de sources de nourriture peut affaiblir la colonie d’abeilles.

Un jardin ou une prairie mellifère offre des fleurs et autres plantes riches en nectar et en pollen tout au long de l’année. Si vous voulez faire quelque chose de bien pour les abeilles, réservez une place dans votre jardin pour les plantes ornementales à floraison tardive et créez ainsi une source de nourriture pour les abeilles jusqu’en automne.

Ces plantes fleurissent en août et septembre et sont de précieuses sources de pollen et de nectar pour les abeilles :

Fleurs pour les semis en surface (p. ex. comme mélange pour une prairie mellifère)

  • Trèfle de Perse (Trifolium resupinatum)
  • Trèfle blanc (Trifolium pratense)
  • Trèfle d’Alexandrie (Trifolium alexandrinum)
  • Trèfle incarnat (Trifolium incarnatum)
  • Phacélie à feuilles de tanaisie (Phacelia tanacetifolia)
  • Sarrasin (Fagopyrum esculentum)

Des plantes et des fleurs isolées adaptées aux abeilles

  • Tournesols (Helianthus annuus), ne pas choisir ceux sans pollen.
  • Centaurée jacée (Centaurea jacea)
  • Bleuet (Centaurea cyanus)
  • Salicaire commune (Lythrium salicicaria)
  • Chicorée sauvage (Cichorium intybus)
  • Vipérine commune (Echium vulgare)**
  • Eupatoire à feuilles de chanvre (Eupatorium cannabinum)**
  • Marjolaine sauvage (Origanum vulgare)
  • Callune (Calluna vulgaris)
  • Orpin âcre, sedum (variétés de sedum)
  • Thym (Thymus vulgaris)
  • Bourrache (Borrago officinalis)**
  • Hélénies (Helenium hybrides)
  • Silphe perfoliée (Silphium perfoliatum)
  • Faux-tournesol (Heliopsis helianthoides)
  • Caryoptéris (Caryopteris clandonensis)
  • Symphyotrichum novae-angliae

** Variétés très appréciées des abeilles. Le nectar contient des alcaloïdes pyrrolizidiniques. La culture à grande échelle peut entraîner une accumulation d’alcaloïdes pyrrolizidiniques dans le miel. Inoffensif lors de plantes isolées.

Une protection active des abeilles est nécessaire - mais comment ?

Sur les quelque 600 espèces d’abeilles que compte la Suisse, les estimations actuelles indiquent qu’environ 45 % sont menacées. Les abeilles domestiques comme les abeilles sauvages souffrent d’une pénurie de fleurs toute l’année. Les abeilles sauvages manquent également d’installations de nidification appropriées. BienenSchweiz proposera donc un programme de cours complet à partir de 2021. Les participants y acquerront des connaissances approfondies sur un large éventail de sujets liés aux abeilles et à leur protection. L’accent sera mis sur la pratique. Par conséquent, outre la transmission de savoir, une grande importance sera également accordée à la mise en œuvre.

Dans le cadre de la phase pilote, un premier cours d’introduction aura lieu le 17 octobre 2020 au zoo de Goldau. Vous pouvez trouver plus d’informations ici.

  1.  

    Hauert en collaboration avec Bienen Schweiz, pour des jardins respectueux des abeilles.