Retour à l'aperçu du guide

Identifier et combattre les chéimatobies

C’est ainsi que vous vous débarrassez facilement et efficacement des ravageurs sur les arbres fruitiers.

Que sont les chéimatobies et comment les reconnaître ?

Les chenilles de la petite chéimatobie mesurent env. 2 cm de long, elles sont vertes avec des rayures longitudinales claires et une rayure centrale foncée. Le signe distinctif typique est l’arc de cercle qu’elles forment lorsqu’elles se déplacent. Les mâles éclosant des cocons sont des papillons gris-brun d’une envergure d’environ 3 cm. Les femelles ne peuvent pas voler. Au lieu d’ailes, elles ont de petits moignons. De couleur brune, elles mesurent environ 6 mm. L’infestation se constate au printemps lorsque les chenilles fraîchement écloses mangent les jeunes feuilles des pommiers, cerisiers et autres arbres fruitiers.

Quelles plantes sont attaquées par les chenilles de la chéimatobie ?

Der Frostspanner ist polyphag. Dies bedeutet, dass er nicht nur an einer, sondern an mehreren Wirtspflanzen auftritt. Zu den betroffenen Pflanzen zählen vor allem Obstgehölze wie Apfel- und Kirschbäume. Bei einem Befall entstehen dort oft grosse Schäden. Frostspanner treten aber auch an Laubbäumen, Sträuchern und Beerensträuchern auf.

Hauert vous accompagne au fil de la saison.

Avec notre Guide, nous vous accompagnons au fil de la saison du jardin.

S'abonner au guide

Voici comment les chéimatobies se reproduisent

Les premières larves éclosent lorsque les bourgeons s’ouvrent en avril et en mai. Après l’éclosion, les chenilles se nourrissent des feuilles de la plante hôte. Vers le début du mois de mai, elles sont assez grandes pour tisser leur cocon. Pour ce faire, elles produisent un fil, un peu comme une araignée. Avec ce fil, elles descendent jusqu’au sol, où elles se nymphosent.

Le stade du cocon dure plusieurs mois. Les papillons de nuit éclosent en automne (octobre). La particularité de cette espèce est que les mâles peuvent voler, mais pas les femelles. L’accouplement a lieu à la cime des arbres. Pour cela, la femelle doit grimper tout le long du tronc de l’arbre. Les œufs passent l’hiver sur l’écorce jusqu’à l’éclosion des larves au printemps suivant.

Lutter contre les chéimatobies

Avec les bandes de glu, vous pouvez facilement empêcher l’accouplement des chéimatobies et donc une nouvelle infestation sans utiliser de pesticides

Voici comment fonctionnent les bandes de glu

Il s’agit de bandes de plastique recouvertes d’un adhésif. Les bandes sont attachées fermement autour du tronc de l’arbre. Lorsque la femelle essaie de ramper le long du tronc pour s’accoupler après l’éclosion, elle reste engluée dans la couche de colle. Cela interrompt le cycle de reproduction.

Important : les bandes de glu doivent être appliquées avant l’éclosion des chéimatobies, idéalement entre mi et fin septembre.

Conseils et astuces

  • Les arbres plus anciens ont souvent une écorce marquée de sillons plus ou moins profonds. Là, la bande glu n’épouse pas parfaitement le tronc. Dans ce cas, bourrez les cavités avec du papier journal.
  • Pour les jeunes arbres qui sont encore soutenus par un tuteur, vous devez également fixer une bande de glu au tuteur. Sinon, les femelles arriveront jusqu’à la couronne de l’arbre en passant par le tuteur et s’y reproduiront.
  • Vérifiez régulièrement la bande de glu et remplacez-la si nécessaire afin que les chenilles ne puissent pas ramper sur les femelles piégées.

De cette manière, vous pouvez arrêter la petite chéimatobie de manière efficace et sans utiliser de pesticides.