Retour à l'aperçu du guide

La douceur de l’orange

L’orange, dont l’appellation botanique est Citrus x sinensis, est très connue chez nous comme source de vitamine pendant l’hiver. Comme on peut le deviner, son nom lui vient de sa couleur. L’orange est née du croisement entre la mandarine et le grapefruit.  Depuis, on trouve sur le marché un grand nombre de variétés très différentes.

L’orange, la pomme de Chine

En Allemagne, l’orange est également connue sous le nom de « Apfelsine », ce qui signifie « orange de Chine ». En effet, la Chine est son pays d’origine ainsi que l’Asie du Sud-Est dans son ensemble et non pas, comme on le pense souvent, le bassin méditerranéen.

Contrairement à l’orange amère (ou bigarade), qui a trouvé très tôt le chemin de l’Europe, la variante douce de l’orange n’a été connue chez nous qu’à partir du XVe siècle. C’est la découverte des voies maritimes vers l’Asie qui a permis aux navigateurs portugais de la rapporter du continent asiatique. Les Portugais ont également été les premiers à cultiver les orangers en Europe. On raconte que le premier oranger importé a vécu longtemps à Lisbonne.

Comme les oranges poussent peu en Suisse et que le pays sans accès maritime n’a jamais compté parmi les grandes nations de navigateurs, il a fallu encore longtemps pour les oranges y arrivent. En effet, ce n’est qu’au XIXe siècle que la Suisse a connu ses premières oranges. C’était alors un fruit d’une grande rareté qui n’était accessible qu’aux nantis.

Aujourd’hui, grâce à la rapidité des transports et à l’amélioration des méthodes de culture, l’orange est désormais disponible partout et pour tous.

À propos de l’oranger

L’oranger est un petit arbre avec une couronne compacte. Dans une plantation, l’oranger peut atteindre jusqu’à 10 m de haut. Mais les orangers plantés en bac n’atteignent jamais cette hauteur.

Ses petites fleurs blanches sont nichées à l’aisselle des feuilles sur les rameaux. Elles fleurissent généralement entre février et juin, mais parfois également en automne. Les fruits commencent à se former en été et ont encore besoin de beaucoup de temps pour atteindre leur taille définitive.

L’orange : verte de nature et non pas orange

Tous ceux qui se sont déjà rendus sur un marché local dans un pays tropical ont certainement été étonnés : les fruits proposés y sont verts. Effectivement, les oranges de couleur orange sont uniquement la représentation que s’en font les Européens et les Nord-Américains. Dans les plus grandes plantations il ne pousse que des oranges vertes. D’où vient cette idée que les oranges sont orange alors ?

Les fruits commercialisés chez nous viennent principalement du sud de l’Europe (Espagne, Italie, Portugal). En automne, ils y mûrissent par des températures relativement basses. Et c’est uniquement en raison de cet environnement froid que l’orange prend cette superbe couleur lumineuse que nous connaissons. En revanche, si l’orange mûrit par des températures plus élevées, comme c’est le cas dans les régions tropicales dont la chaleur est constante, leur écorce reste vert-jaune et ne se colore pas. La même chose s’applique aux fruits récoltés précocement en Europe. Afin de répondre aux attentes des consommateurs locaux, les oranges vertes des Tropiques et celles qui sont récoltées tôt en Europe sont traitées au gaz éthylène après récolte afin qu’elles développent leur couleur caractéristique pour nous.

Où sont produites la plupart des oranges ?

Les régions de production les plus significatives se situent hors de l’Europe. Le plus grand producteur, et de loin, est le Brésil, suivi par la Chine et l’Inde. L’Espagne, le principal producteur européen, n’est qu’à la sixième place.

Les oranges sont les agrumes les plus cultivés au niveau mondial. Outre la vente pour la consommation crue, elles sont transformées en grande quantité pour obtenir du jus, du concentré, des parfums et bien plus encore. En Europe, la récolte des oranges se déroule entre août (variétés précoces) et mai (variétés tardives).