[Translate to Français (CH):]
Retour à l'aperçu du guide

Arroser correctement les gazons de sport et de loisirs

Le bon moment + tableau des quantités d’eau en fonction du type de sol (tableau).

Pendant les mois chauds et secs de l’année, l’irrigation est essentielle pour une pelouse de sport et de loisirs vitale et fonctionnelle.

Les plantes ont besoin d’eau pour trois raisons différentes :

  • Les éléments contenus dans l’eau, hydrogène (H) et oxygène (O), sont des composants de base importants pour la formation de la matière organique.
  • Les plantes contiennent beaucoup plus d’eau que de matière organique. L’eau est responsable de la pression cellulaire, appelée turgescence.
  • L’eau transporte les nutriments dans la plante et la refroidit (transpiration).

Au cours de la végétation, la plante absorbe beaucoup plus d’eau qu’elle n’en a besoin pour se développer. L’excès d’humidité s’évapore à travers les feuilles (transpiration).

Les conséquences de la pénurie d’eau

Durant les mois secs de l’été, l’humidité est le facteur susceptible de limiter la croissance du gazon. Un gazon de sport et de loisirs parfaitement entretenu possède des racines d’environ 15 cm de profondeur. Elles permettent aux graminées de résister à de brèves phases de sécheresse sans apport supplémentaire d’eau. Si l’eau, facteur limitant, vient à manquer, la pelouse ne peut pas se régénérer. Elle ne poursuit pas son développement, les endroits dénudés ne se comblent pas. En outre, les nutriments manquent, car ils ne sont absorbés que par l’eau.

Le bon moment pour arroser

  • Le gazon ne doit pas être arrosé trop souvent, mais de manière à ce que l’horizon (couche du sol, homogène et parallèle à la surface) soit au moins mouillésur toute la profondeur des racines. Les arrosages courts et fréquents favorisent les maladies et le Poa annua, qui, grâce à ses racines peu profondes, profite de l’approvisionnement en eau dans les couches supérieures du sol.
  • Le point de flétrissement des graminées est facile à reconnaître : marchez sur le gazon. Si les tiges ne se redressent pas dans les 5 minutes, la turgescence est affaiblie et la pelouse a besoin d’eau.
  • Arrosez de préférence le matin. Si vous arrosez le soir, le risque de maladies fongiques dans la couche herbeuse augmente. Celle-ci reste humide plus longtemps lorsqu’elle est trempée le soir et elle sèche moins bien. Cela favorise sensiblement les infections fongiques quand les températures nocturnes sont douces.

La bonne quantité d’eau en fonction du sol

La capacité de stockage d’eau d’une pelouse dépend fortement du type de sol. Les sols argileux et limoneux peuvent stocker les plus grandes quantités d’eau disponibles pour les plantes (quantité d’eau d’un sol saturé après que l’eau s’est infiltrée dans le sous-sol à travers les pores grossiers ).

Si la couche du sol de 30 cm est irriguée avant d’atteindre le point de flétrissement permanent (attendre jusqu’à ce point entraînerait déjà des dommages aux plantes), il en résulte les valeurs indicatives suivantes pour la quantité d’eau, en fonction du type de sol :

Type de solQuantité maximale d’eau par irrigation
(mm d’eau = litre m²)

Intervalles d’arrosage
pour la consommation quotidienne d’eau *) de 3 l/m

6 l/m2
Sable (S)134 jours2 jours
Sable limoneux (SL)227 jours4 jours
Limon sableux (LS)248 jours4 jours
Limon (L)3010 jours5 jours

*dépend de la température, du vent et des espèces végétales.

D’un coup de bêche, vous pouvez vérifier la profondeur de l’humidification de la pelouse après l’arrosage. Important : ajustez les systèmes d’irrigation de manière uniforme et vérifiez la répartition de l’eau. Celle-ci devrait être uniforme sur l’ensemble de la pelouse. Un arrosage irrégulier peut entraîner un stress de sécheresse ou une humidité stagnante.